Le mot “budget” nous l’avons emprunté à l’anglais au 16e siècle, qui lui même l’avait emprunté au français “bougette” qui désignait un sac, une cassette, une bourse dans laquelle on mettait ses “effets” pour le voyage… Son sens financier vient de la bourse qu’ouvrait le Chancelier du Grand échiquier chaque année pour faire le rapport annuel des finances publiques anglaises : « to open the budget » disait-il… Ainsi, il nous dit le programme de dépenses et de recettes probables de l’année : de ses tableaux comptables émergent les possibles budgétaires et, en creux, les impossibles budgétivores, ce que l’on peut budgéter ou non. Construire le budget est un moment fort où des choix doivent s’opérer, des priorités se déterminent : il est au cœur de l’action politique.

Compte administratif 2020

(ces chiffres ne reprennent pas l'exercice antérieur)

Quelques notions du budget communal

Le budget d’une commune se compose de dépenses et de recettes. La structure du budget comporte différentes parties : la section de fonctionnement et la section d’investissement.

Qu’est-ce que la section de fonctionnement ?

Ce sont toutes les dépenses nécessaires au fonctionnement de la collectivité (charges à caractère général, de personnel, de gestion courante, intérêts de la dette, dotations aux amortissements, provisions) ; et aussi toutes les recettes que la collectivité peut percevoir des transferts de charges, de prestations de services, des dotations de l’État, des impôts et taxes, et éventuellement, des reprises sur provisions et amortissement que la collectivité a pu effectuer. Il s’agit notamment du produit des trois grands impôts directs locaux, la dotation globale de fonctionnement (DGF) et la dotation générale de décentralisation (DGD).

Au 31/12/2020 les recettes réelles de fonctionnement sont de 1 182 651 € et se décomposent ainsi :

Au 31/12/2020 les dépenses réelles de fonctionnement sont de 946 323 € et se décomposent ainsi :

Qu’est-ce que la section d’investissement ?

En recettes nous avons les emprunts, les dotations et subventions. On y trouve aussi une recette d’un genre particulier, l’autofinancement, qui correspond en réalité à l’excédent de la section de fonctionnement.
En dépenses nous avons la dette et les dépenses d’équipement de la collectivité (travaux en cours, fonctionnement capitalisé,…).

Pour résumer
Le total des dépenses réelles de fonctionnement et d’investissement est de 1 689 020 €.
Le total des recettes réelles de fonctionnement et d’investissement est de 2 137 568 €.
Soit un solde de l’exercice 2020 de +448 548 €.

Les principaux ratios 2020

L’épargne brute (ou capacité d’autofinancement)

C’est un des soldes intermédiaires de gestion le plus utilisé car le plus pertinent pour apprécier la santé financière d’une collectivité locale. Il correspond au solde des opérations réelles de la section de fonctionnement (recettes réelles de fonctionnement – dépenses réelles de fonctionnement y compris les intérêts de la dette). L’épargne brute constitue la ressource interne dont dispose la collectivité pour financer ses investissements de l’exercice.

Ainsi
La capacité d’autofinancement s’élève au 31/12/2020 à 236 328 €.
Le taux d’épargne brute (épargne brute / recettes réelles de fonctionnement) ce ratio indique la part des recettes de fonctionnement qui peuvent être consacrées pour investir ou rembourser de la dette (ayant servi à investir). Il s’agit de la part des recettes de fonctionnement qui ne sont pas absorbées par les dépenses récurrentes de fonctionnement. Il est admis qu’un ratio de 10 % à 15 % est satisfaisant. Notre taux d’épargne brut est de 19,88 %.
La capacité de désendettement de Bilieu est de 3 ans, quand le seuil d’alerte est de 12 ans.

La situation de Bilieu
parmi les communes du Pays Voironnais

La moyenne de capacité de désendettement des communes du Pays Voironnais est supérieure à 3 ans, celle de Bilieu est d’un peu plus de 2 ans. Bilieu fait partie des communes qui ont amélioré leur capacité de désendettement et leur épargne brute (capacité d’autofinancement) : La capacité de désendettement de Bilieu était de plus de 5 ans en 2013, elle est désormais inférieure à 3 ans.

Budget 2021

Section de fonctionnement – les dépenses :
1 716 912 €

Les charges de personnel augmentent d’environ 13 % par rapport à l’année précédente. Cela s’explique en partie par le recrutement d’agents, notamment en lien avec la crise sanitaire (agents d’entretien), et aussi par la montée en grade de titulaires.

Section d’investissement – les dépenses :
2 003 019 €

On constate que la part d’immobilisations en cours représente une part importante des dépenses d’investissement. L’année 2021 sera une année de travaux et de rénovations, pour un meilleur service rendu à la population avec :

  • l’acquisition d’un tènement au centre bourg pour l’implantation de futures cellules commerciales ;
  • le remplacement des menuiseries et volets de l’ancienne mairie (épicerie, logements) ;
  • la restructuration de la mairie et l’ouverture d’une agence postale communale ;
  • le lancement des travaux de rénovation de la salle des fêtes ;
  • l’aménagement de trottoirs au Bardonnet ;
  • le renouvellement de certaines signalisations routières.
Section d’investissement – les recettes :
2 003 019 €

Les emprunts ainsi que les subventions représentent 74 % des recettes d’investissement.

Le projet de rénovation de la salle des fêtes par exemple est financé en grande partie par 79 % de subventions (État, région, département) et à 21 % en autofinancement (emprunt).

Notre endettement, va connaître un accroissement, mais il reste maîtrisé. Notre capacité de désendettement est en effet aujourd’hui à 3 années. Celle-ci va augmenter en raison d’importants investissements mais il sera inférieur au seuil limite qui est de 10 années.

Notre “cotation” est de 26,6 (note attribuée par la trésorerie qui a salué notre gestion). Elle est bien supérieure à la moyenne des communes du Pays voironnais située à 17 ; ce qui nous permet d’effectuer des emprunts et d’être en position de force pour négocier les taux auprès des établissements.

Cette note est le signe d’une bonne santé financière qui nous permet d’envisager l’avenir sereinement.